Collection 2022 : Charlotte, mariée CDM devenue égérie - Celine de Monicault

Collection 2022 : Charlotte, mariée CDM devenue égérie

05.08.2021

Chez Céline de Monicault, depuis quelques semaines, l’impatience monte à l’idée de vous dévoiler la nouvelle collection (shootée au Stade Nautique de Toulon par Faustine Martin). Et qui Ô fierté sera disponible au Printemps en taille 48. Avant de tout à fait lever le voile, nous avons décidé de donner la parole à Charlotte, mariée CDM et mannequin non professionnelle qui incarne plus que jamais la volonté de Céline de faire évoluer les codes du mariage.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Charlotte, j’ai 28 ans et je suis graphiste textile et développeuse produit.

Tu es l’une des deux mannequins de la nouvelle collection Maison Céline de Monicault, comment a débuté cette aventure ? 

C’est un peu fou de me retrouver à cette place ! L’aventure a débuté lorsque je me suis mariée en 2019. Il me fallait trouver une robe pour mon mariage. Après de multiples rebondissements et des dizaines (voir une centaine…) de robes essayées, je suis tombée sur Céline et cela a été un vrai coup de foudre. Pour les robes mais surtout pour Céline qui a tout de suite su me mettre à l’aise pendant les essayages. J’ai donc jeté mon dévolu sur la robe Numéro 36. Et puis en décembre 2020, j’ai reçu un mail de Céline avec pour objet « Veux-tu créer la nouvelle collection avec moi ? ». J’ai d’abord cru à une newsletter mais pas du tout ! J’ai accepté tout de suite, emballée par l’idée de Céline de développer une collection pour montrer son savoir-faire sur plusieurs morphologies. Et puis, au détour d’une de nos conversations, Céline m’a proposé d’être le mannequin cabine pour aller au bout du projet, j’ai accepté et me voilà aujourd’hui ! 

mariee-au-bord-de-la-piscine

Jouer les mannequins pour Céline, une évidence ou une vraie prise de risque ? 

Une prise de risque, ce n’est pas mon métier et je dois avouer que lorsque j’ai accepté d’être « mannequin » j’avais omis le fait qu’il y aurait potentiellement un shooting photo… Mais je suis vraiment fière d’avoir pu faire partie de cette aventure jusqu’au bout ! 

Tu es la première mannequin grande taille de la maison, qu’est-ce que ça représente pour toi ? 

Je suis vraiment très fière d’avoir cet honneur. Il existe des centaines de mannequins grande taille qui sont sublimes et pourtant, Céline m’a fait confiance en me donnant ce rôle. 

Ce qui me rend le plus fière c’est de me dire que cela va pouvoir aider des femmes qui n’auraient peut-être pas osé franchir la porte de chez Céline sans ces modèles. Si j’arrive à donner de l’espoir ne serait-ce qu’à quelques femmes, alors j’aurais accompli quelque chose qui me tient vraiment à coeur.

Quelques indiscrétions sur le shooting ? 

On a beaucoup ri et mangé beaucoup de pizzas ! Comme anecdote je peux raconter la surprise que nous avons eu le lundi matin lorsqu’un groupe d’une vingtaine d’adolescents est arrivé pour sa séance de natation pendant que nous shootions ! (Même si je pense qu’ils étaient aussi surpris que nous).

mariee-de-dos

En plus d’incarner cette nouvelle collection, tu t’es également mariée dans une robe CDM. L’univers du mariage t’a-t-il paru suffisamment inclusif ?

En France pas tellement malheureusement ou alors je me suis rendue dans les mauvais endroits. Quand je vois le parcours du combattant que ça a été pour moi, de trouver une robe… J’ai vu des dizaines de robes très belles mais le moment de l’essayage était toujours très compliqué. Les robes étaient souvent trop petites à l’extrême, plusieurs fois on n’a pas voulu me faire essayer les robes par peur de « déchirures » et il y en a même que l’on a essayé sur mes témoins pour que je « me rende compte de la robe portée ». Le plus compliqué lorsque je cherchais une robe a été de me projeter dans les modèles. En Angleterre et aux USA, on trouve beaucoup de boutiques qui proposent des robes « grande taille » dans tous les genres (princesse, bohème, fluide etc…). En France, quand je cherchais en 2019 je n’ai jamais trouvé de modèles qui ne soient pas des robes « très classiques » dans une collection grande taille. Et il s’agissait d’une seule marque qui proposait quelques modèles à ce moment-là.

En tant que mannequin non professionnelle, qu’est-ce qui t’a rendue le plus fière sur ce shooting ? 

Je me suis sentie comme une princesse tout le temps du shooting et toute l’équipe était incroyable (encore merci à tous et toutes pour votre gentillesse). Ce qui me rend fière c’est de me dire que parce que je suis une personne « normale » (dans le sens où je ne suis pas mannequin professionnelle) je me dis que certaines femmes vont peut-être pouvoir s’identifier à moi et se laisser sublimer par Céline ! 

Ton plus gros challenge sur le shooting ?

Être détendue je dirais, je n’ai pas du tout l’habitude d’être le centre de l’attention comme ça. Pendant le shooting, je me suis rendue compte de l’importance de cette collection, pour Céline et pour les futures clientes, j’ai donc essayé de faire de mon mieux ! 

Si c’était à refaire ? 

Avec plaisir ! On recommence quand ?

LIVRAISON OFFERTE

Dès 200€ d'achat en France

RETRAIT GRATUIT EN BOUTIQUE

21 boulevard de Strasbourg, 75010 Paris

PAIEMENT SÉCURISÉ

Visa, Mastercard, Amex, Paypal

RETOURS

15 jours pour changer d'avis

NEWSLETTER

Recevez toutes les actualités
à propos de nos collections,
des évènements exclusifs
et des offres spéciales

[SE] PARTAGER
SE
SUIVRE
SE
RACONTER